Consultation

XVIII, folios:30
Jean-Baptiste de Simiane, abbé de Saint-Sernin
M. de Gordes
Lettre 74:XVIII- 30
18/07/1572
Laval
Apt

Transcription

Les mots surlignés font l'objet d'une note

1

Monsieur, je vous ay escris du XIIe de ce moys par monsieur le conseiller

2

Aymés. Despuys, madame la contesse de Grignan a faict tenir à

3

madamoyselle de Caseneufve votre despeche du IIIIe, dont jay entendu

4

par la votre que mavés escrite, larrivée vers vous de notre frère monsieur

5

d’Evènes en bonne santé et qu’il vous a trouvé, et toute votre compagnie,

6

en mesme estat, dont jen loue Dieu comme aussi fay-je du bon

7

portement de mon neveu Balthezard. En ce pays, y cour beaucoup

8

de malades, mesmes de fievres continues, mais, grâces à Dieu,

9

tous ceux qui vous apartiennent par deça en sont exemptés. La jambe

10

de monsieur de Cabanes nest encores fermée, toutesfoys, il ny

11

sent aucunne douleur. Madame la contesse de Grignan ma escrit

12

que monsieur le president Truchon estoit malade à la mort et

13

que à ceste occasion ses neveux estoyent partis en poste du Montelimar

14

pour laller veoir, de quoy je suys très marry et prie Dieu de bon cueur

15

quil luy doint la santé quil désire. Vous, par voz lettres, ny monsieur

16

d’Evènes par celle quil escrit à madamoyselle de Caseneufve, quest

17

du VIIIe, nen faictes aucune mention. Jay veu laccord quavés faict

18

avec messieurs d’Uriage touchant la substitution de Laval.

19

Me samble que ce nest que bien, puys quon sort de procès. Monsieur

20

de Briançon se trompoit de beaucoup de dire que les droictz desdits

21

seigneurs d’Uriage ne pouvoyent monter à plus de cinq ou six cens

22

florins. Je nescry rien à monsieur d’Evènes ny à mon neveu de Laval,

23

masseurant quilz seront partis avant que la presente vous vienne en

24

main. Et sur ce, je me recommande très humblement à votre bonne grâce,

25

à celles de madame de Gordes et de mes neveux et nièce en

26

priant Dieu,

27

Monsieur, qu’il vous doint avec la sienne, en parfaicte santé, longue

28

et contante vie. D’Apt, ce XVIIIme juillet 1572. Je croy, mon-

29

sieur que madamoyselle de Caseneufve vous a par cy devant ad-

30

verty comme on encherit la marchandise de la partie de

31

[v°] Cabanes et parle on de cinq mille écus, quest une grande ch-

32

airté. Ceste la femme en absence de son mari, qui est

33

allé changer dair. Mais jay opinion quil ne se desdira

34

point de la parolle quil a donnée à monsieur de La

35

Coste. Si madamoyselle ne fait cest achept ou bien le fai-

36

sant, si elle ne prand ce que je luy ay presanté, vous vous

37

en pourrés servir pour payer monsieur d’Uriage.

38

Votre bien humble et obéissant frère

39

Bapte de simienne

Loading...