Consultation

XVIII, folios:58
Antoine de Chapponay, seigneur d’Eybens
M. de Gordes
Lettre non liée
22/07/1572
Grenoble
Lyon

Transcription

Les mots surlignés font l'objet d'une note

1

Monsegneur, encores que monsieur de Veynes vous

2

faces antandre au long lestat auquel a esté monsieur

3

de Laval depuis notre deypard de Grenoble, si ne

4

lerey-je pour cella vous dire que à la rivée de

5

Jonages, que feut le mercredy 16 de ce moys, il feut

6

sesy d’une fièvre continue qui la gardé pour lespasse

7

de deulx foys vinc et quatre heures, qui a esté cause

8

que nous y avons fait plus de séiour que nous ny

9

panssions pas ; durant lequel tamps et jusques au

10

lundy 21, nous avons gardé le médecin de Monluel

11

qui la servy fort fidèlemant et par le conseil

12

duquel illa esté sègné, au moyen de quoy je pance

13

que la fievre c’est determinée en fabce, dont ce

14

jourdhuy il en a heu le secong excès. Nous arrivames

15

hyer en ceste ville et par le moyen de madamoisele

16

de St Prie, nous avons lougé cheulz ung marchant

17

de soye dessa Saulve, où nous avons esté assés

18

mal accomodés pour deulx nuictz. Quoy voyant, je

19

suis esté trouvé vostre hotesse à la Grenette, la dame

20

Meyre, pour luy compter la maladye de mondict

21

sieur de Laval, laquele ma presanté tant d’honetetés

22

pour vous estre tant hoblygée et affectionnée à vostre

23

service, que par ladvis de monsieur de Veynes, nous nous y

24

renverons demain où nous y serons beaucoup mieulx.

25

Nous tenons nous chevaulx à Jonages à six sous pour

26

cheval checun jour. J’ay escript au chastelin (Juoud)

27

à quel suploiay qui me doys venyr treuvé demain

28

[v°] matin pour me faire recouvrer du vilage, pour argent,

29

quelque volallye où je croys quele sera à melieur

30

compte que de lachepter en ceste ville. Jespère quil

31

ne sera besoing de tout par cella car je pance que

32

la maladye ne sera pas longue, daultant que

33

la grâce à Dieu, il ce gouverne fort sagemant

34

et est patiant à son mal. Monsieur de Mandelot luy

35

prestat sa litière dans laquelle il ce portat fort

36

bien tout le long du chemin. Et nayant chose

37

qui méritest vous faire antandre, je metray fin

38

à la presente, après vous avoir beysé très humblemant

39

les mains, je prieray le Createur

40

Monsegneur, vous donner en bonne santté longue et

41

heureuse vie. De Lyon, ce 22 jullet 1572.

42

Votre très humble et hobeyssant

43

serviteur

44

De chapponay

Loading...