Consultation

XVIII, folios:69 70
Jean de Bellièvre, seigneur d’Hautefort, troisième président au parlement de Dauphiné
M. de Gordes
Lettre non liée
24/07/1572
Laval
Montpellier

Transcription

Les mots surlignés font l'objet d'une note

1

Monseigneur, hier au matin, lhomme de monsieur le baron de La Roche

2

mapporta votre pacquet du XVIIIe de ce moys. Je cuydoys que ledit

3

sieur baron ne fust pressé, sinon quant il vouloit arriver en

4

Avignon, mais je ne lay peu non plus arrester, ny veoir à son retour

5

que à son aller. Je desire bien fort entendre qu à quoy monsieur

6

d’Evènes se sera resolu à son passage de Lyon, comme aussi

7

je suys en merveilleuse peine de la maladie de monsieur le

8

premier president, encores que par votre lettre, vous men doniés

9

assés bone esperance. Mais jay veu par une lettre du XIXe quaprès

10

sestre mieux porté, son mal avoit rangregé. Je vous promets

11

que je ne prieray jamais Dieu de meilleur cueur ce me semble

12

que pour la prospérité de ce bon personnage. La perte du quel

13

je porteroys aussi aigrement que de seigneur ne amy que jaye

14

Je vous remercie bien humblement du soucy que vous plait

15

avoir de moy. Mais, foy dhomme de bien, cest plus outre

16

que je ne y ay voulu penser, encores que jaye escrit à

17

mon frère depuis la que jen receu la lettre du capitaine Celso

18

et dun autre que men donoit à ces fins advis, car je

19

ne luy en ay pas touché un mot. Jespère avecque vous que,

20

pour encore nous naurons point de guerre avec l’Espagnol, et

21

croy d’autant plus aysement que le roy catholique aura receu en

22

bone part les excuses du roy quil ne vouldra et naura

23

le moyen dembrasser tant daffères à la foys et sil ny a pas

24

apparence que lannée qui vient. Ils soit gueres plus delivré.

25

Mon frère mescrit pareillement de mesme du XIIIe quil a fait à

26

[v°] monsieur de St André du VIIe, y adiouxtant ces mots : « de

27

republica nihil est certi quod seribi posit », il me done

28 fort bone esperance [barré : que] d’avoir bien tost mon congé 29

et que monseigneur le mareschal Damville a monstré

30

de recevoir voluntiers mes lettres et de me porter sa

31

bone volunté. Je m’asseure que c’est pour se souvenir des expéditions desquelles nous envoyons au roy et à luy [ ]

32

notre negociation et donner advis amplement de ce

33

que nous estimons estre requis en ce lieu pour y estre

34

doresnavant toutes choses nomées de bon ordre avecque

35

la responce de quoy jespère mon congé après

36

toutes foys avoir executé ce que sa majesté

37

nous aura commandé ; et que ceux de la Religion

38

font les retifs daller en Flandres montre que la

39

peur et la necessité est tousiours plus forte et

40

fait aller à la guerre plus de gens que la gayeté

41

de cueur ou envie que lon aye den manger. Si le seigneur

42

que scavés a envie de doner une cassade [mots

43

barrés] au lieutenant de sa compagnie, mon seigneur de Neumours

44

luy en done le plus honeste pretexte du monde. Je ne

45

cuydois pas que monsieur de St André vous deut faire veoir

46

la lettre que jay escritte à monsieur d’Allières et vous prometz

47

monseigneur, que je tiens monsieur de Laval déià si sage et

48

advisé que je nen lestime en avoir besoing. Il na besoing

49

de pouvoir que destre aveques des grands personnages car il scaura bien

50

[f° 70] approcher, remarquer et retenir ce que luy poura servir,

51

seulement, je luy souhaitte bone santé et bone fortune.

52

On parle icy divertement de la defaicte et non défaicte

53

du duc de Medina Celi et me doubte que se trouvera

54

que toute la tempeste tumba sur la flotte de Portugal qui

55

estoit toutes de marchands pour les affères de Flandres. Nous

56

avons les mesmes nouvelles à mon advis que vous devés

57

avoir, hormis que lon dict que le roy de Navarre se doit

58

déclairer chef des Françoys que y vont, en quoy il y a bien

59

quelque apparence, ce que à la longue ne pourroit faillir

60

de nous y attirer, mesmes si on voloit prendre bon revanche

61

sur ce quartier desperance. Hier passa par icy un courrier que

62

dit que monsieur le baron de Rieux, gouverneur de Narbonne

63

a sceu comme, à Collyores, six gallères avoyent

64

deschargé quelques gens de guerre.

65

Monseigneur, après mes humbles recommandations à votre

66

bonne grâce et de madame, Je prie Notre Seigneur qui vous

67

done très longue et très heureuse vie. De Montpellier,

68

ce XXIIIIe juliet 1572

69

Votre très humble et très affectionné

70

serviteur

71

Bellievre

72

Ce porteur est envoyé exprès par un general des monoyes et par moy pour faire venir

73

les essayeur et tailleur de Grenoble affin de fère espreuves

74

de la monoye de la ceste ville, dont le roy a des plainctes

75

mesmes pour raison des doubles pris à telles pièces de six blancs

76

et nous mande fère les pièces aux meilleurs officiers. Le meilleur que jen voye

77

est que c’est à l’un des deux, autrement je craindroys que cela

78

me retarda.

79

Messieurs de la court de parlement de Tholose ont envoyé

80

en court monsieur du Faur, nouveau president, avec

81

monsieur ladvocat du roy de St Félix, pour faire réformer

82

larticle de ledit contenant evocation des causes

83

[v°] dentre ceux de diverses religions pour raison de quoy ilz avoient obtenu

84

le consentement daucuns conseillers de la Religion de leur compagnie,

85

daucuns gentilshommes et églises de leur ressort, mais il a esté

86

faitte une autre Brigue qui a remis les affères en difficulté.

87

1572

Loading...