Consultation

XVII, folios:191
Urre, Rostaing d', seigneur d’Ourches
M. de Gordes
Lettre non liée
25/06/1572
Grenoble
Paris

Transcription

Les mots surlignés font l'objet d'une note

1

Monsieur, j’ay receu la lettre du XVIe. Je loue Dieu de la continuation de votre santé et de [celle de]

2

vostre compaignie. Je suis très ayse d’avoyr entendu qu’ayés appoincté avec monsieur d’Euriage. La despêche

3 que je vous fis avant hiert estoit playne de doubte de la desfaicte du duc de Médinacelly. [barré : Il est] 4

Elle est toute certayne. Monsieur de Janly en est venu pourter les nouvelles de toute asseurance.

5

Ledit duc s’est sauvé. le désastre luy survint à ung lieu nommé l’Escluse, comme il volloit prande

6

une rivière qui alloit à Anvers nommé l’Esguau. Ladite défaicte n’est point si importante au duc

7

d’Albe, comme XX navires qu’ilz ont prinses qui estoyent chargées de marchandise comme espisseries.

8

Les huguenotz asseurent et ce font ouyr qu’ilz ont prins ses centz mille esculz qui estoyent dans les

9

dites navires. Si cela a lyeu, j’estime que c’est la bonne prise. L’on tient pour vray la prinse de

10

Lisle de Mille de bourc où Beouviés estoit dedans, gentilhomme flamant fort estimé et aymé du

11

duc d’Albe. Il endura quelque assault et en après rendit la ville par une composition fort belle

12

et honorable. On luy gardoit la foy et à toutz les Espaignolz qui estoyent avec luy ; l’on dit que le

13

prince d’Ourange tient toute la Frise, l’Ollandre et l’Islandre. L’on a aussi nouvelles que le prince

14 d’Aurange c’est battu [barré : en o] avec l’évesque de Lyège qui le voulloit empescher de passer 15

ce que ledit évesque n’a seu. Monseigneur de Guise m’a monstré des lettres escrites à Venise du XIIIIe

16

du présent de monseigneur le marquis son frère, lequel devoit s’embarquer au bout de troys ou IIII

17 jours pour s’en aller trouver l’armée de Don Joam d’Austrye qui c’estoit engoulfrée pour aller an [barré : Corfo] 18

Courfou. Le roy s’en va demain à la fourès de Liions, ce sera à se metre par eau à Sainct-Germain

19

jusques au dit lyeu, et revenyr par la poste. Il ne demeurera que set ou huit jours. les reynes ne bougent

20

de Bouloigne. on faict plaisir au roy de le laysser seul. nous ferons cependant la court aux reynes.

21

Je n’ay rien oublyé qui mérite vous escrire, qui me fera saluer voz bonnes graces par mes très

22

humbles recommandations, priant notre seigneur vous donner

23

Monsieur, très bonne santé et hereuse vye. A Parys, ce XXVe juing [1572].

24

Vostre très humble filz et affectioné serviteur à jamays

25

Hourche

26

Monsieur, vous ne trouverés mauvays si à ce coing de lettre , je présente mes très humbles recommandations aux bonnes graces de

27

madame et de messieurs d’Evênes et de Laval. Mon frère de Guarguas et ces compaignons ce pourtent bien

Loading...